Psychanalye Aujourd'hui

Le blog de Brigitte Dusch psychanalyste historienne

Accompagner le désir d'être Soi
Le sujet humain est singulier, son histoire est unique, l'analyse lui permet de partir à sa rencontre et de tisser les liens, de prendre rendez-vous avec soi.

"J'accepte la grande aventure d'être moi". Simone de Beauvoir

Mon livre : "j'aime ma vie"

jeudi 2 février 2017

A Esther, la langue encore ; le rêve




A Esther ♥

La langue encore !


J'ai fait ce rêve plutôt nouveau.
Etrange et singulier...

Je parle la langue, ma langue, une sorte d'Heimatsprache, celle avec laquelle je pense, je crois, et je rêve aussi.
Pour la première fois, je ressens ce malaise, ce mal aise de la langue, ce mal être, cette incongruïté...
Cette langue déplacée, dans un contexte où elle ne pouvait être aimée,
Une langue belle, celle de Goëthe et non celle aboyée par des monstres, pourtant

c'est dans ce monstrueux contexte que je parlais cette langue
J'étais même la seule à la parler, à traduire,  à faire la médiation entre ceux et ceux qui ne la parlaient pas
Celles devrais je peut-être dire, car nous étions des femmes, des filles, je ne vois pas d'hommes je crois dans mon rêve.
Et puis je me vois, épelant un mot, un prénom, un prénom qui est celui d'une de mes amies, d'une jeune fille aussi, fille d'un prisonnier hongrois, morte jeune ! Trop jeune
Une jeune fille qui regardait à sa fenêtre tout le temps, sa fenêtre de sa chambre, en face de la mienne,, nous nous regardions, mais  nos regards ne se rencontraient pas, du moins je ne me souviens pas, ou peu
Une jeune fille, fragile, au destin tragique
Dans mon rêve nous étions dans une sorte de classe, il y avait des rangées et des femmes, une d'entre elle a donné son bébé, c'est une autre femme qui le portait et partait avec lui, dans ses bras, une allemande sans doute, c'est dans cette langue, que je lui parlais, et que je traduisais
Mais en quoi ? Je ne me rappelle pas !
Et puis soudain, je me vois épelant une par une les lettres de ce prénom en hébreux, parlant cette langue ! cette langue qui m'est inconnue, que je ne connais pas. Pas le yiddish, non là je sais, je comprends, mais l'Hébreu
Je me vois dessiner ces lettres, belles, avec application...
Lettres et langue
Et je me réveille, je pleure, mes yeux sont pleins de larmes, je ne peux me rendormir, je suis troublée, profondément troublée.
Langues qui se mêlent, qui s'emmêlent
Pour la première fois de ma vie, vraiment, je me mets à détester la langue, celle que j'ai aimé, avant, l'allemand !


C'est seulement aujourd'hui, après t'avoir écris ma Douce Amie que je peux revenir à ce texte. Je n'y ai rien changé, il n'était pas en vrac. Il est pour toi, car je sais que tu l'entendras, le liras, avec ton coeur et ton âme... Parce que Tu es.
Je t'écrivais tout à l'heure ceci :


je ne sais quoi ni que dire...Nous sommes un tout, mais un tout de quoi ?
Pour ma part, j'ai tant et tant baigné dans toutes ces langues de l'Est à en oublier celle que je dois parler, mais laquelle ? J'ai tant et tant vécu là bas, ailleurs, nulle part, que je me sens chez moi partout et nulle part aussi.. J'ai la place que je me suis donnée.. Il m'a fallu du temps, mais la seule chose que je sache c'est que rien n'est définitif, alors ? A quoi bon être de quelque part. Il faut être, alors je suis. Je suis l'enfant d'exilés, de réfugiés, de survivants, je suis une exilée, une réfugiée une survivante, mais je le sais, et c'est ma force, je dénie à qui que ce soit de m'en priver ! C'est mon identité, je suis sur cette Terre comme chaque autre que je respecte et je leur demande de me respecter, s'il faut me battre pour cela je le ferai, je l'ai fait déjà. Peu m'importe le prix car mon âme n'est pas à vendre, elle est Hors de Prix.
Il n'y a pas si longtemps, j'ai fais un rêve étrange et singulier, qui m'a bouleversé, il était question de langues... Justement... J'en ai jeté les bribes pour ne pas les oublier, mais comment le pourrait-on, je n'ai pas encore trouvé la force de mettre tout ça en ordre, c'est en vrac quelque part.. Au fond de moi encore, peut-être, mais je sais ce que ça veut dire.. Je crois. Je  donnerai ce texte quand il pourra surgir et ad venir.

Brigitte Dusch, psychanalyste, historienne "Lettres à.. "
Photo ; collect
ion personnelle Buchenwald.

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Nota bene

Ce blog relate des bribes, des vies en respectant l'anonymat, ce l'éthique et la déontologie de ma fonction
Les événements, initiales, lieux, histoires... sont modifiés.

Il s'agit d'illustrer des situations, un concept, une problématique, un questionnement donnant lieu à une réflexion.
Ainsi toute ressemblance, similitude serait donc purement fortuite.

Vous étes venus

compteur visite blog

map