Psychanalye Aujourd'hui

Le blog de Brigitte Dusch psychanalyste historienne

Accompagner le désir d'être Soi
Le sujet humain est singulier, son histoire est unique, l'analyse lui permet de partir à sa rencontre et de tisser les liens, de prendre rendez-vous avec soi.

"J'accepte la grande aventure d'être moi". Simone de Beauvoir

Mon livre : "j'aime ma vie"

jeudi 9 avril 2009

Demain

Il sera toujours temps, le temps qui passe, lentement, plus vite, trop vite et nous mène à demain
Ce demain attendu, ce demain espéré, ce demain redouté.
Nul ne sait ce que sera demain
Pas plus qu'il ne sait ce que sera le moment futur, la seconde qui suit, vraiment, même s'il en a une petite idée, quand même.
Nous vivons tous avec l'idée et l'espoir de demain..
D'un autre demain, d'un autre, jour d'hui, au moins pareil, sinon meilleur, mais surtout jamais pire.
Chaque jour j'affronte ce pire, ce pire presque probable du demain, du moins je cotoie ce pire là, auprès de mes patients vieillissants, pour qui demain, sera de toutes façons pire que le jour d'hui
Surement pire mais on ne sait jamais....Peut-être ?
Chaque jour, ils affrontent cette question, sans réponse, cette question qui les taraude et les empêchent de penser au moment présent, à cet instant présent, cet ici et maintenant, pas toujours réjouissant, mais au moins "on sait"

C'est vrai que les demains on les espère chantant, un autre jour après la nuit, une autre lueur, un autre soleil, un espoir....
A l'hôpital je vois de plus en plus de personnes âgées, âgées et malades, dépendantes, souffrant de maladies, de vieillesse et de solitude, souffrant de tout cela.
Tout cela ensemble, mélangées, on ne sait plus très bien quoi est à l'origine de quoi
Malades d'être vieux.... On soigne la maladie, on pallie, même si on ne guérit pas vraiment, mais la vielliesse, on ne la retarde pas, même avec quelques artifices, elle vient, s'installe, s'incruste et ne part plus.
Elle fait son lit un peu plus chaque jour, et on assiste impuissant à sa prise de pouvoir, à sa victoire !
On résiste bien un peu, on masque les effets du temps, on dénie... On accepte, ses cheveux blancs, les quelques rides, puis les rides.
Les effets du temps, ses marques, ses cicatrices indélébiles, ancrées dans la chair, témoins indélébiles des souffrances, des peines, des rires et des bonheurs des années, croulant sous leur poids
C'est que c'est lourd les ans....
Demain quand les ans, tous les ans, sont là, déjà là, n'est pas si simple... demain arrive vite
"Plus le temps passe et plus il passe vite," me dit un patient, on n'a plus le temps, ce temps qui file, qu'on ne retient plus, ou plus très bien, meme les souvenirs on ne les retient plus, on en perd le fil, ce fameux fil, fil tenu de la vie, qui ne tient plus qu'à un fil, mais auquel on tient tant !
On espère que l'implacable Parques, ne le coupera pas, pas tout de suite, ne le tranchera pas trop vite.


Peu pensent à la mort, demain, du moins ainsi, si vite, même si la mort est attendu, elle est redoutée, et demain peut-être ?
Ce demain pourtant doit s'envisager, se projeter, se définir aussi parfois.
On vit aujourd'hui pour demain, le construire, l'aménager, pour être, un être de devenir, en devenir, devenant, devenissant, dans cette "issitude", qui ne peut être la finitude....
Vivre l'instant présent, ici et maintenant, pleinement, comme si demain.. Comme si aujourdh'ui était le dernier jour, mais le dernier jour de quoi ?

"Et si j'allais mourir demain ?"
Comment vivre ainsi ? C'est aller nulle part, c'est errer sans but....
Comment vivre sans demain, sans cet espoir d'un nouveau jour, où on recommence souvent, inlassablement, où on regarde le temps s'écouler, comme la pluie tomber le long de la fenêtre.... Prisonnier du jour d'hui, à la merci du demain, sous le poids d'hier.... Poids encore, si lourd et si pesant, qui fait courber l'échine, qui fait courber le dos, qui empêche de se lever, qui empêche de regarder au loin, de dépasser la ligne d'horizon, de laisser entrevoir un futur lointain, un futur plus loin que demain, un futur où il n'y aura peut-être plus rien, au loin
Une liberté peut-être, la dernière, celle qu'on peut s'offrir sans risque de ne pouvoir rembourser le crédit engagé.
Alors on explose ce budget là, on craque, on claque, on cartonne, on joue les vas tout... Rien ne va plus !
Un après moi le déluge, puisqu'après moi, il n'y a rien ou peut-être les autres, mais qu'est ce que les autres après tout ? Aprés quoi ?
D'autres soucieux du demain, du demain sans eux, pensent qu'il convient que ce demain ne coute rien aux autres, et mettent en ordre leurs à faire. Mettent de l'ordre dans leurs affaires, si le temps leur en laisse le temps
Testament.... Attestant de la présence, un temps, pour un temps, laissant à l'autre, à celui qui restera, le témoin de son passage.
Transmission des biens, des messages, des dires, des secrets, des non dits, des.......
Trans... Mission accomplie
Vanité peut-être ? Désir de ne pas mourir tout à fait, croire que même s'il y a un audela, paradis ou enfer on se souviendra de lui sur terre, demain..
Qu'il en restera quelque choses, autre chose qu'une tombe ou urne funéraire, qu'un caveau, qu'un corps devenu cadavre, que cette âme là, survivra au moins dans les coeurs, les esprits, les mémoires
Ne pas être confrontés de son vivant à l'oubli, la pire des morts, que celle là, l'oubli !
Souvenirs...

"Demain se fera sans moi," dit une patiente, ravie de l'idée qu'il pourra se passer tout et n'importe quoi, puisqu'elle ne sera plus là.
Espérant de toutes ses forces,de tout son coeur, que ce demain là, se fera sans elle , ici et ailleurs Elle pourra enfin trouver le repos, éternel vraiment sans plus jamais souffrir, ni en paroles ni en pensées, ni en action
Elle espère qu'au delà, s'il y en a un, personne ne l'attend, "je n'ai pas envie de les voir, les ayant suffisamment vu ici... " Un audela possible, qu'elle croit très fort impossible !


"Il n'y aurait plus d'endroits pour être enfin en paix... "
R.I.P.
Demain est souvent source d'angoisse car on ne sait pas trop de quoi il sera fait, et surtout s'il sera
Si je meurs en dormant, on m'aura volé ma mort, me dit un homme pourtant jeune, encore, jeune... Je veux en être témoin !
Témoin de son vivant, de son jourd'hui et de son demain, de son futur...
Demain est un espoir, un devenir incertain, mais qu'on espère certain...

3 commentaires:

carole a dit…

Bonjour, j'ai enregistré un message sur le billet ENFANT du 31 mai 2008
A bientôt
Carole

castor a dit…

Merci Carole, j'ai essayé d'installer le lien dont vous m'avez parlé, aucun problème, sauf qu'il n'affiche aucun commentaire !!!
Bien à vous

carole a dit…

Ah bon c'est bizarre ! essayez de refaire une tentative, peut-être avez vous oublié une étape ?...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Nota bene

Ce blog relate des bribes, des vies en respectant l'anonymat, ce l'éthique et la déontologie de ma fonction
Les événements, initiales, lieux, histoires... sont modifiés.

Il s'agit d'illustrer des situations, un concept, une problématique, un questionnement donnant lieu à une réflexion.
Ainsi toute ressemblance, similitude serait donc purement fortuite.

Vous étes venus

compteur visite blog

map