Psychanalye Aujourd'hui

Le blog de Brigitte Dusch psychanalyste historienne

Accompagner le désir d'être Soi
Le sujet humain est singulier, son histoire est unique, l'analyse lui permet de partir à sa rencontre et de tisser les liens, de prendre rendez-vous avec soi.

"J'accepte la grande aventure d'être moi". Simone de Beauvoir

Mon livre : "j'aime ma vie"

mardi 1 juin 2010

Parent ?

En feuilletant un magazine, un titre me fait bondir, devenir les parents de ses parents !
Aie !

Parent de ses parents...
De ses parents quand ils deviennent vieux
Encore la vieillesse, encore elle !

Devenir vieux signifierait-il retomber en enfance, redevenir un enfant...
Qui auraient besoin de parents, alors qu'ils ont fait le deuil de leur parent depuis longtemps
Des parents qui n'ont plus de parents, mais seulement (dans ce cas ) des enfants, voire des petits enfants.
Une sorte d'invertion des rôles, des places, des fonctions, des répères aussi
Une remise en place.
Une confusion des rôles

Longtemps mes fonctions à l'hôpital m'amènèrent à rencontrer des personnes âgées, très âgées, très dépendantes....Leur famille aussi, leurs enfants..
Longtemps j'ai animé au sein de maison de retraite des groupes de paroles, entendu des personnels parler, me demander aussi comment faire pour rester en recul, dans la distance respectueuse de cet âge là....

Alors ?

Longtemps aussi je me suis rebellée contre les attitudes, les comportements, les mots, les expressions, les gestes qui "infantilisaient" ces patients.
Considérant que ni l'âge, ni la dépendance ne justifiait ça..
Que la compassion, l'empathie, justement permettait ce regard, cette distance, ce respect... Du à chacun d'entre nous. Le jour où, nous devenons, nous deviendrons, vieux, dépendant, en tout !
Dépendant...
Ne plus pouvoir faire, dire, aller. Sans
Sans l'autre¨
Etre dans le besoin de l'autre, pour les moindres besoins de l'existence, qui ne pourraient se maintenir sans cet autre.
Cet autre, qui devient le cordon qui relie aux autres, à la vie
Drôle de cordon ombilical
Sans lui plus de lien social

Mais parent ?
Devient-on obligatoirement le parent de ses parents ?

Ce qui signifie devenir orphelin, sans la perte de l'autre, sans la perte véritable.
Si perte il y a, car perte et deuil il y a toujours dans la perte d'autonomie de l'autre...
La perte de l'image de cet autre, de ce parent qui même lorsqu'on est un adulte, fait toujours et quand même encore de nous un enfant, son enfant

Ainsi nous sommes l'enfant de ce père, de cette mère, nous "avons nos parents".... Enfants nous sommes, nous occupons cette place là, cette fonction là, ce rôle bien défini. Un statut social et familial
Peut-on alors devenir l'enfant parent... Comme certains enfants deviennent les parents de leurs parents qui n'assument pas leur rôle... Qu'ils doivent entourer, protéger, encadrer,
Enfant-parent, parent-enfants qui doivent alors mettre le cadre et poser les limites, à ceux qui sont censés le faire... A ceux qui doivent le faire. Dont c'est la mission, le devoir. La fonction, le rôle
Car face à cette dépendance là, cette perte d'autonomie de ce parents qui sombre de jour en journ qui ne sait plus ni se laver, ni s'alimenter, ni s'habiller, ni reconnaitre son entourage.
Qui est l'enfant ? Qui sommes nous? Lui qui parfois ne nous reconnait pas ?
Comment peut-on être présent, aidant sans pour cela prendre une place qui n'est pas, qui ne sera jamais celle qui est la nôtre ?
Comment ne pas usurper ? Comment ne pas lui voler à lui à qui il ne reste déjà plus grand chose le peu qui lui reste, être notre père ou notre mère
Comment l'aimer alors, sans tout permettre sans tout laisser faire.
Comment ne pas devenir orphelin avant l'heure ?
Comment ?

2 commentaires:

claudine citron a dit…

nous avons tous besoin les uns des autres mais chacun doit laisser l'autre exister en respectant qui il est ce qu'il est, en préservant et en respectant l'identité de chacun, sans jugement de valeurs, accepter l'autre quel qu'il soit et ce avec nos parents, nos enfants, nos amis, les voisins, bref qui que ce soit.
Quand va-t-on regarder l'autre comme un individu à part entière?
La diversité d'être(s) n'est-elle pas notre richesse à tous?
Bonne journée

castor a dit…

Merci Claudine, ce texte mis en ligne sur la page que j'anime sur Facebook avait donné lieu à pas mal de commentaires et de réactions..
le respect de l'identité,de l'autre, de ce qu'il est , ce qu'il n'est plus aussi, ce qu'il est devenu.
Belle journée à vous également

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Nota bene

Ce blog relate des bribes, des vies en respectant l'anonymat, ce l'éthique et la déontologie de ma fonction
Les événements, initiales, lieux, histoires... sont modifiés.

Il s'agit d'illustrer des situations, un concept, une problématique, un questionnement donnant lieu à une réflexion.
Ainsi toute ressemblance, similitude serait donc purement fortuite.

Vous étes venus

compteur visite blog

map