Psychanalye Aujourd'hui

Le blog de Brigitte Dusch psychanalyste historienne

Accompagner le désir d'être Soi
Le sujet humain est singulier, son histoire est unique, l'analyse lui permet de partir à sa rencontre et de tisser les liens, de prendre rendez-vous avec soi.

"J'accepte la grande aventure d'être moi". Simone de Beauvoir

Mon livre : "j'aime ma vie"

lundi 4 février 2008

1+1 = 3

J'ai toujours pensé qu'il y avait une faille entre le non et le oui
Que dire oui ou non, ce n'était jamais si simple.
Tellement pas simple que pour certains c'est problèmatique.

D'ailleurs ne dit-on pas souvent

oui mais....

non mais....


Comme si on ne pouvait pas être catégorique.
Comme si être catégorique n'était pas si évident que ça. Dans certains cas.

Comme si on voulait laisser.... un espoir, un doute, une alternative.
Laisser passer un espoir, pour soi, pour l'autre.

Pourtant dans certain cas, il faut (faudrait ) dire : Oui. Non. sans appel, sans rien d'autre après. Etre catégorique, sans ambigüité.
C'est parfois nécessaire, essentiel
Marquer l'approbation ou le refus clairement, sans rien laisser ouvert, même entr'ouvert est fondamental et ne tolère aucune hésitation.


Mais la dichotomie n'est pas aussi simple, et peut devenir simpliste.

C'est cette petite faille, ou vaste brêche, qui est interressante, car on peut s'y engouffrer, et on s'y engouffre, on y pénetre, même si elle n'est pas visible, tangible pour celui qui dira ce oui.... non.... mais que l'autre entendra au delà des mots, percevra au delà de l'entendement.

Ce qui pourra donner lieu à une méprise, un mal entendu, et parasiter la relation, l'échange entre deux êtres, qui croyaient se comprendre.

Cette faille là : source de confusion, de fusion, de rendez vous manqué avec l'autre dans le réel, mais dans l'inconscient ?

C'est l'objet d'un autre débat, d'une autre réflexion.

Mais dire que l'indécision serait l'explication, la cause dans le réel de la difficulté à être catégorique serait trop réducteur et fallacieux. Ce serait faire preuve d'une indulgence malveillante envers soi même et l'autre. Entrouvrir une nouvelle autre faille, pour s'y engouffrer encore..

L'indécision ne résume pas ni se résume pas à ce oui....quelque chose ou ce non....quelque chose

Mais, peut-être, enfin, pourquoi pas, bien que....
Elle ne signifie pas non plus qu'on peut changer d'avis, qu'on laisse à l'autre une possibilité qui n'est pas la nôtre, qu'on peut encore s'entendre...
Laissant à l'autre la possibilité d'une réponse qu'on n'a pas envie de faire, qu'on n'ose pas faire.. Lui en laisser la responsabilité.. Se dégager de ses engagements, se dégager pour laisser l'autre s'engager dans cette brêche qu'on lui ouvre, qu'on ouvre à la relation...

C'est la faille.


La faille, le vide où vient se loger ce qui manque ? Où vient se loger le désir ?
Le ce qui manque, ce qu'on ne sait pas, mais qu'on sait qu'il manque.

Non, 1+1 ne fait pas deux, sauf en mathématiques, où c'est comme ça, c'est la règle, la loi. C'este simple et on ne discute pas.
Un euro et un euro ça fait deux euros....
C'est rassurant.
La faille n'y peut-être possible, elle n'est pas de mise, ou alors on est dans le rapport PI 3,141166
qui ne manque pas d'intéret, si on envisage de s'y arreter un tant soit peu.

Mais en calcul, l'opération doit tomber juste !
Tomber à pic, juste !
Mais pourtant 1 + 1 = 3
Ce qui manque pour faire 3, ce n'est pas le 1 supplémentaire, qu'il faudrait ajouter pour que le compte soit bon !
Non, c'est ce "quelque chose qui cloche", qui manque, qui fait que ça ne peut jamais tomber juste, c'est ce qui se loge entre les deux, qui est impalpable, insaisissable, mais qui est pourtant là.

Pourtant quand on fait une division, il arrive que ça ne tombe pas juste, il y a un reste...
On propose d'arrondir, à la somme inférieure ou supérieure, pour que le compte soit bon...juste, qu'on puisse correctement rendre la monnaie. Le cent manquant

Mais de ce reste qu'en fait-on ?

Que met-on entre 1 et 1 pour qu'on arrive à 3 ?

1 commentaire:

Vanilla Coffee a dit…

Cela me fait penser à un raisonnement de Bernard Werber...
Peace
Vanilla Coffee

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Nota bene

Ce blog relate des bribes, des vies en respectant l'anonymat, ce l'éthique et la déontologie de ma fonction
Les événements, initiales, lieux, histoires... sont modifiés.

Il s'agit d'illustrer des situations, un concept, une problématique, un questionnement donnant lieu à une réflexion.
Ainsi toute ressemblance, similitude serait donc purement fortuite.

Vous étes venus

compteur visite blog

map