Psychanalye Aujourd'hui

Le blog de Brigitte Dusch psychanalyste historienne

Accompagner le désir d'être Soi
Le sujet humain est singulier, son histoire est unique, l'analyse lui permet de partir à sa rencontre et de tisser les liens, de prendre rendez-vous avec soi.

"J'accepte la grande aventure d'être moi". Simone de Beauvoir

Mon livre : "j'aime ma vie"

dimanche 14 mars 2010

Je est Il

Ou bien je et il... ?
Etrange cette manière de parler de soi à la troisième personne.
Ne pas dire "je".
Ne pas se nommer.
Pour parler de soi au quotidien, se présenter...
Si le "nous" doctoral semble curieux à certains, ce "nous", pour ne pas se nommer, semblant impliquer d'autres que "je", où on se demande toujours avec malice "mais qui sont donc ces autres là ?" ce "il" pose quelques questions.
En dehors de toute dépersonnalisation due à un état pathologique ou psychique, on peut s'interroger : Pourquoi ce "il"
Qui est -il ? Je ou non ?

Est-ce une manière de prendre un certain recul, de mettre une distance entre le "moi "profond, intime, ce "je" et le "je" l'autre, celui donné à voir, à entendre, livré à l'autre.
Ce je extérieur à soi, ce "je" presque théâtral, personnalité publique, un peu du dedans qu'on projete et expose au dehors... Mais pas tout à fait ?

Une projection ? Une mise à distance ?
"Je" ne s'implique pas, mais implique alors un autre "je", ce fameux "il".
Cette troisième personne du singulier, une singularité particulière du sujet. Ce sujet qui s'expose, qui ex pose..."Je" est un autre. Cet autre :"Il"
Et cet autre "il" n'est pas "je", "je" n'est pas "il"
Je et il et il et je....Qu'est ce que cela donne ?

L'un et l'autre, mais pas l'un n'est pas l'autre
A n'y rien comprendre ou pas grand chose, une confusion souhaitée, et entretenue ?

Mais ce recul nécessaire ? Pourquoi ?
Pour se protéger du regard de l'autre, de l'avis de l'autre, de l'autre tout simplement..
Ne pas dévoiler, dévoiler ce je, et mettre en avant ce il, qui laisse un peu de liberté au je qui se cache, qui s'aventure à petit pas, sans bruit dérrière le masque ?

Se protéger de il et des ils...?
Je ne se montre pas, ou à demi. Protégé par ce il qu'il met en première ligne, qu'il envoit au front en assurant ses arrières. Sans gaspiller toutes se munitions ?

En thérapie cognitive, il est primordial que le sujet se nomme, dise "je" en parlant de lui. "Je"
Qu'il parle de lui à la première personne du singulier, je fais ceci ou cela, je pense que...je crois,je fais, je suis, j'ai...S'impliquant, lui, je, sa personne, affirmant son identité, sa personne, sa confiance qu'il a en lui;
S'impliquant lui, pas les autres, signant son attitude, son comportement... je et pas il,
Lui, ce je sujet singulier ce je parmi les ils, parmi les autres, ce je qui justement le distingue des ils.
Ainsi suis-je. Moi, sujet singulier..Je suis bien le sujet qui vous parle, qui vous demande, et c'est bien à moi, ce même je à qui vous vous adressez.
C'est vrai que ce "je" est parfois bien difficile à poser, à nommer, à dire, à exprimer, à identifier
je suis un sujet pensant, je n'est pas il, je suis responsable de ce que je dis, désire, exprime, aime,
Je ne clive pas je en un autre, qui fait, qui agit, qui pense
Qui alors est responsable de ce il ?
C'est une histoire de fous, et on ne sait pas si bien dire....
"Mais madame, le sujet ne peut pas dire "il " en parlant de lui, ça ne veut rien dire" me dit un jour un élève plein de bon sens...Et pourtant !
Car ...
Il s'agit bien du "je" qui s'allonge sur le divan, rencontre le thérapeute, l'analyste pour....
Ou bien s'agit-il d'un "il" qu'il traine dans le cabinet de l'analyste, du thérapeute... ,
Il s'agit aussi du "je" qui rédige un CV pour postuler à un emploi, ou ce je vante t-il les mérites d'un "il" qui possède toutes les qualités requises....
Je suis... Et je n'est pas un autre,mais bien le sujet qui.... Parle, pense, écrit, aime, pleure,souffre, éprouve des émotions, est heureux....
Je se décline à l'infini
Je est Je et n'est pas un "il" qui le distancie de ce qu'il est vraiment, de ce qu'il est intiment
Je... pour ne faire qu'un.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Votre article m'a amusée et confortée, car je suis toujours agaçée lorsque je lis sur des profils etc.... X. Machin..et puis un laïs Il est né le ...à.. etc...
Hihihi !
Merci
Sylvie D.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Nota bene

Ce blog relate des bribes, des vies en respectant l'anonymat, ce l'éthique et la déontologie de ma fonction
Les événements, initiales, lieux, histoires... sont modifiés.

Il s'agit d'illustrer des situations, un concept, une problématique, un questionnement donnant lieu à une réflexion.
Ainsi toute ressemblance, similitude serait donc purement fortuite.

Vous étes venus

compteur visite blog

map